You are here: Home > Francais > Hesperange > Histoire

Château de Hesperange

La localité de Hesperange est citée pour la première fois en 867/868 sous le nom de Hasmaringa marca dans les possessions de l’abbaye d’Echternach.

Déjà en 1277 la potence est mentionnée au Howald et un pilori se trouvait jusqu’à la fin du XVIIIe siècle sur une place à proximité du château fort qui du côté ouest du donjon a une longueur de 18 m.

 

C’est sans doute au début du XIIIe siècle que les comtes de Luxembourg donnaient en fief la seigneurie de Hesperange aux seigneurs de Rodemack qui érigeaient un château fort sur ce site stratégique. Après la conquête du duché de Luxembourg par les Bourguignons en 1443, les seigneurs de Rodemack prirent le parti des Français. Après plusieurs batailles de Gérard de Rodemack contre l’archiduc Maximilien d’Autriche, époux de Marie de Bourgogne, celui-ci fit démanteler le château fort de Hesperange à deux reprises, d’abord en août 1480, puis en mai/juin 1482 pour le céder le 15 novembre 1492 à son cousin, le margrave Christophe de Bade.

Les seigneurs de Bade qui menaient une vie au grand train, durent donner en gage la seigneurie de Hesperange le 29 décembre 1632 et ne pouvaient la retirer qu’en 1740. Le 25 juillet 1796, les troupes de la France révolutionnaire prirent en possession le château fort et la seigneurie de Hesperange.

Le 25 mai 1798 l’ancien château fut déclaré « bien national » par l’administration française et vendu aux enchères. Par la suite, différentes parcelles des ruines furent vendues, et, en 1820, on trouvait sept maisonnettes sur le terrain. 1984, l’État luxembourgeois a fait inscrire les ruines, qui sont toujours entre les mains de particuliers, sur l’inventaire supplémentaire des monuments nationaux.